Si vous vous intéressez à l’EMI…

Il est devenu banal de dire que les enseignants de toutes les disciplines sont concernés par l’Éducation aux Médias et à l’Information. Ceux qui ont eu la chance de participer à l’EMIconf 2017 qui vient de s’achever à Lyon en reviennent encore plus convaincus et motivés. Tous trouveront à Eidos64 plusieurs ateliers plus spécifiquement consacrés à ce sujet.

Sélection :

14h – 14h50 : Créneau A

A02 : Education aux médias ou Education aux médias et à l’information ?

L’éducation à l’information telle que la pratiquaient les professeurs documentalistes (information literacy) n’a t-elle pas disparu ? L’éducation à l’information a-t-elle été mangée par la « media literacy » ? L’EMI ne serait-elle pas que de l’éducation aux médias ? Que sont devenus les modèles de recherche d’information ?
Jean-Louis Durpaire, Inspecteur général de l’Education nationale honoraire
Mireille Lamouroux, Chargée de mission auprès du Directeur du Numérique pour l’Éducation – Ministère de l’Éducation nationale

A09 : Data cultures

La donnée devient centrale dans la société et dans l’éducation. Elle peut être abordée comme une question liée à l’informatique mais aussi comme un enjeu culturel et social majeur. A travers trois projets de recherche inscrits dans des problématiques éducatives, nous proposons d’aborder la donnée comme :
– un élément de base de construction des connaissances sur l’information (projet médiation et valorisation des données pour l’éducation)
– un facteur de risques que les élèves doivent savoir maîtriser (projet eR!sk)
– un objet de construction de compétences dans la manipulation des langages informatiques, du numérique et de la robotique (projet Perseverons)
Camille Capelle, Maître de Conférences – Université de Bordeaux (ESPE/IMS)
Anne Lehmans, Maître de conférences – Université de Bordeaux (ESPE/IMS)
Vincent Liquète, Professeur des universités – Université de Bordeaux (ESPE/IMS)

A15 : Des migrations et des (dés)informations : Regard croisé sur un sujet controversé

La funeste actualité de l’année écoulée a soulevé des interrogations et une certaine confusion chez les élèves. Migrants, réfugiés, terroristes, le risque d’amalgame a rendu le travail d’explication nécessaire. Traiter ponctuellement le sujet ne peut suffire, d’où l’idée d’y consacrer un travail long et distancié en interdisciplinarité (Lettres-Géographie-EMI). Frontières disciplinaires et spatiales sont abolies pour favoriser, chez les élèves, l’accès à la conceptualisation et à la construction du sens.
Marie Especel, Enseignante de lettres – Collège Jacques Prévert, Bourg (33)
Marlène Partyka, Enseignante d’Histoire Géographie – Collège Jacques Prévert, Bourg (33)

15h – 15h50 : Créneau B

B02 : i-voix : quand des lycéens détournent les sites et les œuvres

Comment détourner les œuvres pour se les approprier ? Comment détourner les sites et les réseaux pour se libérer d’un internet de l’assignation et de la recommandation ? L’atelier présentera des exemples divers de ces (re)créations d’élèves, édifiantes tant elles ouvrent de nouvelles perspectives de travail, tant elles invitent les élèves à s’interroger : qu’est-ce que le numérique m’apprend sur l’œuvre que je suis en train de lire ? qu’est-ce que l’œuvre m’enseigne sur le numérique que je suis en train de pratiquer ?…
Jean-Michel Le Baut, Enseignant de français – Lycée de l’Iroise, Brest (29)

B04 : S’exprimer, prendre la parole, c’est déjà hacker

Apprendre la liberté d’expression à l’heure du numérique : histoire des échecs, des difficultés dans la mise en œuvre et des réussites d’aujourd’hui.
Retour sur les faits récents (Charlie, attentats…, quelques « faits divers ») et sur la confrontation de l’école à l’émergence de situations de publications qui ont mis à mal ses repères historiques (censure, désinformation, blogs ou vidéos « dérangeantes » , filtrage, sanctions).
Les enjeux pour aujourd’hui et pour demain, en lien avec l’éducation à la citoyenneté et avec l’éducation aux médias et à l’information.
En quelque sorte, cet atelier est la suite de celui de Bayonne il y a un an « Un masque à la cannelle ? »
Stéphanie De Vanssay, Conseillère technique numérique et éducation – SE-Unsa / Education Nationale
Michel Guillou

B06 : Info – intox

A l’ère du numérique et des réseaux sociaux, rumeurs et fausses informations en tout genre touchent de plus en plus de monde et constitue un véritable défi pour la société. L’esprit critique est une compétence fondamentale qui s’apprend. Cette séquence s’inscrit dans cette optique de formation à une citoyenneté numérique, une condition de survie dans la société des réseaux sociaux. Comprendre la rumeur : mécanisme, pouvoir et nuisance, par la réalisation d’une production numérique. Séquence Documentation – SES
Katrine Delage, Professeure documentaliste – Lycée Malraux, Biarritz

B09 : Les « serious games » : apprendre par le jeu au collège et au lycée

Les Serious games : de nouveaux outils d’apprentissage.
Ces outils de formation ont fait leurs preuves dans différents domaines : le monde de l’armée, le monde de l’entreprise mais aussi l’enseignement. Pourquoi et comment les intégrer à nos séquences pédagogiques ? Nous aborderons plusieurs exemples dans cet atelier :
– « Le Roi et la Salamandre : parcours le royaume avec François Ier » en classe de 5ème.
– « Pagaille à Versailles » en classe de 5ème.
– « 2025 ex machina » en EMC en classe de seconde. Ce dernier jeu permet de sensibiliser les jeunes aux dangers d’internet et des réseaux sociaux.
Lesly Martorana, Enseignante d’histoire-géographie – Collège René Forgues, Serres-Castet

B17 : « T’as capté tes données »

T’as capté tes données ? Un kit technique et pédagogique pour sensibiliser aux Big Data.
Le projet « T’as capté tes données ? » est l’un des lauréats du Datathon pédagogique organisé en 2016. Le parti pris du projet est de considérer que c’est en donnant à chacun une culture de la donnée, une expérience de première main des possibilités et des risques de cet outil, en familiarisant les enfants dès l’enseignement secondaire à ces questions, qu’ils pourront être éclairés et capables d’exercer leur pouvoir démocratique pour éviter les usages déviants et les excès, tout en tirant profit des avantages.
Au lieu de mettre en garde, d’insister sur la culpabilisation et la peur, la méthode est inductive : les élèves seront amenés à travailler sur leurs propres données, sur ce qu’ils pensent vraiment quand on leur demande de s’impliquer volontairement, consciemment, dans la collecte de leurs données, à s’interroger sur leur sens, et sur l’utilisation qui peut en être faite. …
Aurélie Salin, Formatrice

15h50 – 16h10 : Pause café au Kalakaldiak

16h10 – 17h00 : Créneau C

C01 : Écrire des articles pour Vikidia ou Wikipédia

Entreprendre d’écrire des articles pour une encyclopédie libre est un projet complexe, mais riche et passionnant : travailler sur un sujet interdisciplinaire ; travailler avec d’autres élèves mais aussi avec des utilisateurs de l’encyclopédie ; apprendre à chercher les informations en évitant le copier-coller, les ordonner en un texte structuré ; noter les sources ; comprendre la notion de droits d’auteur ; apprendre le wikicode…
On crée ainsi une véritable culture numérique.
Yann Houry, Enseignant de lettres – Collège de Labrit (40)

C02 : Face au “complotisme” : éduquer à l’esprit critique

Le complotisme est une culture de la paranoïa qui rejette le système et donc la parole de l’enseignant. Comment faire si je ne fais plus confiance à l’autre, si je doute de tout et surtout du professeur ?
Sur le marché de la connaissance, l’enseignant n’est plus le seul acteur légitime du savoir. Les élèves apprennent et s’informent grâce aux médias sociaux, avec la vidéo et sur leur écran de smartphone.
Les apprenants n’ont pas toujours les clefs de lecture qui leur permettent de tirer la sonnette d’alarme.
A côté de l’élève, le professeur facilite, explicite et aide le jeune à décrypter le monde sans le juger. Il reste que les outils numériques ne sont pas “une baguette magique”. La diversification des outils et des scenarii pédagogiques est indispensable. C’est donc un ensemble d’actions qui sera proposé dans l’atelier.
Nicolas Le Luherne, Directeur – Ateliers Canopé Beauce, 28 & 45

C08 : Le projet pédagogique numérique : l’exemple de l’utilisation de tablettes en formation des enseignants

Présentation de plusieurs mini-projets menés en formation avec des tablettes pour les amener à réfléchir à la facilité de l’intégration des tablettes en classe par l’approche projet, l’approche créative, la production d’un support audiovisuel tout en travaillant sur de nombreuses compétences, le lien avec les programmes et l’éducation aux médias.
Julie Pascau, Formatrice – ESPE d’Aquitaine

Inscription

Author: adn64

Share This Post On

Pin It on Pinterest