Neurosciences à l’école : quelques ouvrages et ressources avant Eidos

Dans un précédent billet, nous vous avons présenté les ouvrages qui seront en vente sur le stand Canopé lors de la matinée d’Eidos. Il s’agit d’une sélection d’ouvrages écrits par nos conférenciers ou de publications du réseau Canopé.

Dans ce nouveau billet, nous souhaitons partager avec vous quelques-unes des lectures que nous avons réalisées pour préparer le programme de la journée. Cette nouvelle sélection ne prétend nullement être exhaustive et elle ne reprend pas les titres des conférenciers qui ont déjà été présentés. Enfin, elle se concentre sur les neurosciences en éducation mais comporte aussi quelques pistes plus orientées sociologie, psycho-pédagogie ou psychologie cognitive. Effet de mode oblige, dans les librairies on trouve actuellement beaucoup de titres se recommandant des neurosciences en éducation, nous ne signalons ici que les titres de qualité ; certains autres nous ont consternés…

Vous trouverez aussi à la fin de ce billet quelques autres ressources : podcasts ou conférences en ligne que vous pouvez écouter en venant à Eidos…

Sur le projet Neurosup : Eric Gaspar. Explose ton score au collège. Le cerveau et ses astuce… Réussir c’est facile. Belin, 2015

Un titre un peu racoleur pour un cahier d’exercices intéressant qui reprend les idées développées par Eric Gaspard quand il présente le projet Neurosup (voir par exemple la conférence signalée plus bas dans les autres ressources). Comme lors des formations qu’il a animées dans les Pyrénées-Atlantiques, il explique comment mieux contrôler son attention, regrouper les informations, mieux mémoriser, gérer son stress, décontextualiser les apprentissages… A lire avant ou après l’atelier C17 sur le projet Neurosup.

 

 

Deux ouvrages d’Elena Pasquinelli :

Les écrans, le cerveau… et l’enfant. Le Pommier, 2013

Ouvrage réalisé collectivement avec l’association La main à la Pâte pour faire prendre conscience à l’élève à quel point son cerveau est sollicité lorsqu’il est devant un écran. Les fonctions cognitives (perception, attention, mémoire, émotion et cognition sociale – le « vivre-ensemble »), sont abordées dans différents modules en relation avec la vie quotidienne et le monde numérique. Ce guide s’adresse plus particulièrement aux enseignants des cycle 2 et 3. Au fil des activités, les élèvent découvriront que le cerveau est passionnant à étudier et qu’il leur revient d’en prendre soin et de l’enrichir. Un ouvrage qui peut faire écho à l’atelier A01 « Les savanturiers du cerveau ».

 

Mon cerveau, ce héros. Mythes et réalités. Le Pommier, 2015

Elena Pasquinelli revient sur le succès des neurosciences et leurs apports mais alerte aussi sur les dérives possibles, notamment celles liées à la médiatisation approximative des résultats de la recherche. C’est ainsi que naissent les fausses croyances, ou neuromythes, sur le fonctionnement du cerveau. L’auteur en reprend certains sur la mémoire, l’attention… dont elle détaille la genèse et les dérives. Elle critique aussi d’un point de vue scientifique des conceptions fréquemment mises en avant dans le monde enseignant telles que les intelligences multiples ou les profils d’apprentissage.

 

Deux ouvrages de Pascale Toscani : Les neurosciences au cœur de la classe. Chronique sociale, 2013

toscani2

Les neurosciences sont à la mode. Comme tout phénomène de mode, il présente des avantages et des inconvénients. Comprendre comment son cerveau fonctionne fait partie de ce que Pascale Toscani propose d’appeler une « hygiène de vie cognitive ». Dans notre époque spectaculaire en termes d’évolution technologique et numérique, les connaissances les plus variées sont à la portée d’un clic. Dans ce contexte, les adultes devraient cesser de regretter des élèves du temps passé, idéalisés, et se rendre compte que les élèves actuels aiment apprendre. L’auteur nous invite à vivre avec eux l’expérience de modifier nos habitudes professionnelles et nos représentations en transférant ce que les neurosciences nous apportent dans la pratique d’enseignement. Le livret d’exercices de l’élève est à rapprocher de celui d’Eric Gaspard.

 

Ciblés sur l’attention : Jean-Philippe Lachaux. Le cerveau Funambule. Comprendre et apprivoiser son attention grâce aux neurosciences. Odile Jacob, 2015

lachaux2

Les travaux de Jean-Philippe Lachaux l’amènent à se centrer sur l’attention. Il rappelle tout d’abord que notre attention se porte en permanence sur quelque chose même si ce n’est pas toujours l’objet que l’on (ou que l’enseignant) voudrait. De plus, parfois on ne sait pas sur quoi porter notre attention ou bien le cerveau est habitué à repérer certains éléments et à pas en traiter d’autres, ce qui dans des situations nouvelles peut être inadéquat. On peut apprendre à mieux piloter son attention, même dans un environnement numérique. C’est ce que JP Lachaux détaille dans cet ouvrage. Le cahier d’exercices : Les petites bulles de l’attention. Se concentrer dans un monde de distractions décline ces idées à destination des jeunes enfants.

Yves Citton. Pour une écologie de l’attention.  Seuil, 2014

Lui aussi consacré à l’attention, cet ouvrage ne s’appuie pas sur les neurosciences mais apporte un éclairage plus sociologique. Il fait suite à L’économie de l’attention. Nouvel horizon capitalisme. Citton y expliquait qu’avec la société numérique, ce n’est plus l’offre d’informations qui est précieuse mais celle de l’attention. Dans ce dernier ouvrage il montre que l’attention est dépendante d’un écosystème, par exemple le système de recommandations ou les échos que nos « amis » donnent d’une information dans nos réseaux sociaux. Dans ce contexte, la jeunesse n’est pas condamnée à un déficit attentionnel permanent, comme le prédisent les personnes chagrines mais ils peuvent apprendre à diriger leur attention et se rendent plus attentifs les uns aux autres.

Un ouvrage de référence de Jean-Pierre Famose, Éric Margnes : Apprendre à apprendre. La compétence clé pour s’affirmer et réussir à l’école. De Bock, 2016

Pour un panorama complet des composantes de l’apprendre à apprendre : motivation intrinsèque et extrinsèque, auto-régulation des apprentissages, demande d’aide et recherche d’information… Il intéresse aussi bien les apprenants, leurs parents que les enseignants de toutes les disciplines scolaires. Ce livre qui permet de (dé)couvrir les concepts-clé liés aux processus d’apprentissage est le fruit de la collaboration de deux enseignants-chercheur de l’UPPA.

 

 

Pour une ouverture internationale : Peter C. Brown, Henry L. Roediger, Mark A. McDaniel. Mets-toi ça dans la tête ! Les stratégies d’apprentissage à la lumière des sciences cognitives. Makus Haller, 2016

Les trois chercheurs américains dénoncent eux aussi l’inadéquation de certaines stratégies d’apprentissage ou méthodes pédagogiques qui reposent davantage sur des idées approximatives, des slogans à la mode ou des intentions douteuses que sur les résultats tangibles de travaux en sciences cognitives. Ils font le point sur l’essentiel de ces travaux et proposent un éclairage outre-atlantique invitant une nouvelle fois à se méfier des neuromythes. Mais ils apportent aussi des réponses concrètes aux préoccupations des enseignants.

 

 

D’autres ressources ausio ou vidéo :

Author: adn64

Share This Post On

Pin It on Pinterest