Présentation des conférenciers

Robert Voyazopoulos

Psychologue formateur et chercheur à l’Institut national supérieur de Recherche et de Formation sur les handicaps et la scolarisation (INS HEA Suresnes), Robert Voyazopoulos est également enseignant à l’Ecole de Psychologues Praticiens (Paris) et Directeur de l’APPEA – Association francophone de Psychologie et Psychopathologie de l’Enfant & l’Adolescent (Paris).

Ses travaux concernent les principes éducatifs et psychologiques d’accessibilité et de l’école inclusive, avec une expertise sur toutes les questions d’évaluation du développement, du comportement et des apprentissages chez les enfants et adolescents en situation de handicap.

Il évoque le rôle essentiel des psychologues de l’enfance, qui sont activement sollicités pour apporter leurs regards dans la phase d’évaluation de l’enfant. Les enjeux de cette évaluation sont fondamentaux, d’où le besoin de coordination entre les différents corps de professionnels (filière sociale, éducation nationale, etc.).

Noha NAJJAR

Docteure en Sciences de l’éducation à l’université de Toulouse II – Jean Jaurès et chercheuse attachée à l’unité Mixte de Recherche « Education, Formation, Travail, Savoirs » (UMR EFTS) associée à l’université Toulouse II et à l’Ecole Nationale de Formation Agronomique (ENFA).

Noha Najjar s’attache dans ses recherches et travaux à montrer comment les technologies de l’information et de la communication peuvent servir aux jeunes à besoins éducatifs particuliers, notamment les enfants « dys ». Et comment elles peuvent être un support à leur apprentissage, en mesurant l’effet qui peut résulter de cet usage, sur plusieurs dimensions.

 

Magdalena Kohout-Diaz

Professeure des Universités en Sciences de l’éducation à l’ESPE d’Aquitaine, Magdalena Kohout-Diaz est chercheure au LAboratoire Cultures, Éducation, Sociétés (L.A.C.E.S. – EA 7437) de l’Université de Bordeaux.

Ses travaux sont orientés principalement par la philosophie, la psychanalyse et les sciences de l’éducation. Spécialiste des processus inclusifs, elle mène des recherches sur les malentendus et les leviers de l’accessibilisation éducative aux diversités. Il s’agit à la fois d’établir un état des lieux comparé des pratiques et d’examiner les pistes d’action efficientes, à l’école et hors de l’école. La question des articulations entre ségrégation et inclusion est sous-jacente à ces perspectives.

Caroline HURON

Psychiatre de formation, Caroline Huron est aujourd’hui chargée de recherche à l’Inserm, dans le Laboratoire de neuro-imagerie cognitive dirigé par Stanislas Dehaene.

Experte reconnue de la dyspraxie, elle est membre du Conseil scientifique de l’Éducation nationale. Ses recherches visent à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau des enfants dyspraxiques, dont elle s’attache également à faire connaitre les spécificités, notamment auprès de la communauté éducative. Elle crée en 2010 l’association « Le Cartable fantastique », dont elle est présidente. L’objectif est de « faire le lien entre les connaissances scientifiques sur ce trouble et le fonctionnement cérébral d’une part et les aides pragmatiques qui peuvent être apportées aux enfants dyspraxiques au quotidien à l’école, d’autre part ».

 

 

 

 

 

Author: cd64

Share This Post On

Submit a Comment

Pin It on Pinterest